Accueil arrow Glossaire
Glossaire-Navigation Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail

Ce glossaire " simple" est adapté au site. Il permet de mieux entrer dans la compréhension des textes que le site propose, et de mieux y naviguer.  Il renvoie parfois au Vademecum des auteurs (1° page du site)

I . ABRÉVIATIONS
concernant les publications CFC


GA
 
         Guetteur de l’aube, Desclée 1976
Lit
 
         Revue « Liturgie »
LJ           Livre des jours. Le Cerf, DdB, Desclée, Mame 1975
LMH       Liturgie monastique des heures. Clairvaux 1981
NHy       Nouvel Hymnaire   Desclée, Mame 2015 ; 2016
NJ          La nuit, le jour, Desclée-Cerf 1973
PQT       Prières aux quatre temps. Des poèmes et des chants, Centurion 1986
PTP       Prière du Temps Présent
STD       Sur la trace de Dieu, Desclée 1979
TdD      Tropaires des dimanches, Sodec 1980

II . GENRES et FORMES LITURGIQUES

ANTIENNES

Les Antiennes sont  des textes brefs qui encadrent le psaume ou le cantique biblique. Elles et attirent l'attention sur un de leurs aspects ou un aspect du mystère célébré, et sont chantées par tous. La CFC propose 4 séries d'antiennes pour les 150 psaumes, concernant le Temps de l'Avent, celui de Noël, le Carême et le Temps pascal. Elle en propose aussi pour certaines fêtes du commun ou du propre des saints.

 

ANTIENNES DES CANTIQUES EVANGELIQUES

Leur rôle est le même que celui des antiennes psalmiques mais elles esont en général plus longues et elles encadrent le Cantique évangélique de Laudes (Cant. de Zacharie) ou celui de Vêpres (Cant. de Marie).

 

EUCHARISTIE : CELEBRATION
Dans le site les chants qui concernent la célébration de l'eucharistie sont indiqués sur la colonne de gauche. Pour chacun des éléments de cette célébration on trouvera une brève indication de leur "sens" et une proposition de répertoire.


FETE DES SAINTS

Certains saints sont célébrés dans le Propre du sanctoral (cf colonne de gauche LITURGIE II). En cliquant sur la rubrique on y découvre un "calendrier". Ce calendrier ermet d'accéder aux différents éléments de la fête.
D'autres sont célébrés dans le Commun du sanctoral (cf LITURGIE II). Le site indique où les situer.


HYMNES


Cf Vademecum p.19
Forme

L'hymne est un poème destiné à être chanté par l'assemblée d'ne manière chorale ou alternée (assemblée-chorale) ; L'isorythmie et l'isostrophie des strophes permettent de chanter toutes les strophes sur la même musique.
Fonction

- Dans la Liturgie des heures.

La fonction principale de l'hymne concerne la Liturgie des heures. L'hymne est située au début de l'office, après le verset d'ouverture. Son rôle est de donner à l'heure ou à la fête sa tonalité propre, et de faire entrer la communauté célébrante dans la dynamique de la célébration.
Quelques communautés monastiques ont gardé l'usage prévu par la Règle de St Benoît. A laudes et vêpres, elles chantent l'hymne après la lecture. La fonction de l'hymne est alors de recentrer sur l'heure ou le mystère célébré et non plus d'y introduire. 

- Autres usages.
Moins répandus,  ils sont multiples : chants d'entrée pour diverses célébrations y compris l'Eucharistie, chants à la Parole, chants après la communion., adoration du St Sacrement, célébrations des sacrements etc.


HYMNODIE
Voir ci-dessus l'artice de Maurcice Coste dans "Initiaion liturgique".

 

ISORYTHMIE et ISOSTROPHIE DANS LES HYMNES
D’une strophe à l’autre pour les vers correspondants il doit y avoir la même disposition des des rimes ou des assonances, féminines ou masculines. Les finales féminines sont celles qui se terminent par une syllabe muette  au contraire des finales masculines. L’isorythmie demande la même disposition des accents prosodiques ou appuis. L’accent prosodique porte sur la syllabe masculine d’un mot ou d’un ensemble de mots ayant une fonction grammaticale. La syllabe muette qui éventuellement suit la syllabe accentuée compte avec le groupe suivant.
              Exemple :
              Venez, car Jésus vient de ntre,
              Le Fils de Dieu, le Roi du ciel ;
              Voyez dans les bras de sa mère
              L'Enfant promis, l'Emmanuel

              Il dort, nouveau né dans ses langes,
              Sauveur si faible et démuni ;
              Le signe annon par les anges,
              Devant nos yeux est accompli.
Pour une meilleure compréhension d'isorythmie et d'isostophie se reporter au Vademecum qui se trouve sur le site, p.32 et ss.

 

MÉMOIRES DE LA VIERGE MARIE
Dans les monastères cisterciens, à chaque heure on fait mémoire de la Vierge Marie. La plus connue de ces "mémoires" est le "Salve Regina" des Complies. Voir sur le site son adaptation en français : "O Notre Dame du soir".


REPONS

Les répons trouvent leur place dans la Liturgie des heures. Habituellement le texte se compose ainsi :  antienne-  verset -  reprise d'une partie de l'antienne - verset doxologique - reprise de toute l'antienne, à chaque heure on fait mémoire de la Vierge Marie. La plus connue de ces "mémoires" est le "Salve Regina" des Complies. Voir sur le site son adaptation en français : "O Notre Dame du soir".


TROPAIRES

Cf Vademecum p.17

Habituellement le texte se compose ainsi : stance qui se rapporte au mystère célébré et qui est chantée par un petit groupe. La stance conduit à un refrain chanté par tous qui alterne avec des versets chanté par des solistes.
Les tropaires  sont surtout utilisés comme chants d'entée à l'eucharistie. Ils le sont aussi (en une moindre mesure) comme chants après les cantique de Zacharie  (laudes) ou de Marie (vêpres).

 

 

 
ICI - Images Communication Impressions © 2007