Accueil arrow Les fêtes des saints
Les fêtes des saints Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
LES FÊTES DES SAINTS

    Tout au long de l’année l’Église nous invite à célébrer les saints en proclamant le mystère pascal du Christ qu’ils ont vécu dans tout leur être. La liturgie souligne l’importance de la relation qui nous unit à eux dans leur diversité et leur unité. Elle nous les propose en exemples et fait appel à leur intercession. Au premier rang des saints et saintes se trouvent la Vierge Marie, puis les Apôtres et les martyrs.

    Les célébrations des Saints sont de trois degrés, selon leur importance : il y a des solennités, des fêtes et des mémoires.
  • A vrai dire, les mémoires ne sont pas des jours festifs. Il s’agit de faire «mémoire» du saint aux principales heures du jour anniversaire de sa mort (en règle générale), mais la structure de la liturgie reste celle d’une férie du temps ordinaire ou pascal, consacré au mystère du Christ. Seuls certains éléments font allusion au saint : la prière et, éventuellement, l’hymne et les antiennes des cantiques évangéliques des Vigiles, Laudes et Vêpres, comme aussi une lecture des Vigiles. Certaines mémoi-res sont obligatoires, d’autres sont proposées ad libitum.
  • Les fêtes et solennités célèbrent le saint ou la sainte au cours de toute la journée avec des psaumes, des antiennes, des prières choisis en fonction du saint. Les solennités ont ceci de spécial qu’elles l’emportent sur les dimanches du Temps ordinaire, qu’elles ont des premières Vêpres (la veille au soir) et si elles surviennent un di-manche des temps privilégiés (Avent, Carême, temps pascal) qu’elles sont transfé-rées à un autre jour libre et non pas simplement omises comme les simples fêtes.

    Le degré des célébrations est fixé dans le calendrier de l’Eglise latine, avec un sup-plément selon les diocèses, les Ordres religieux, voire même chaque communauté locale.

    Selon la Tradition et les normes de la célébration liturgique, les « Prières » s’adressent toujours à Dieu. La règle n’est pas la même pour les Hymnes, les Tropaires et le reste du répertoire (Répons, antiennes).
    Certaines hymnes ou tropaires du sanctoral s’adressent à Dieu en évoquant la sain-te ou le saint célébré. Par ex :
Esprit de Dieu, promis aux pauvres
Brise qui vient au long des temps
Arracher les amarres,
Tu fis lever parmi les hommes
Un grand souffle de joie
    (Hymne pour Saint François d’Assise)
    D’autres s’adressent directement au saint ou à la sainte. Par ex. :
Ô toi dont la beauté
Rayonne de clarté
À l'ombre de l'Esprit,
Ève nouvelle,
Laisse-nous découvrir
Le mystère de grâce
Où le monde renaît.
    (Hymne pour la Vierge Marie)
    D’autres encore nous entraînent dans la célébration du saint sans s’adresser direc-tement ni à Dieu, ni au saint. Par ex. :
Heureux l'homme au cœur pur
À qui Dieu remet la nouvelle Ève,
Heureux le serviteur obscur
Pour qui l'aurore se lève !
    (Hymne pour Saint Joseph)

    Les stances des tropaires sont parfois simplement « narratives ». Par exemple pour la fête de la Visitation :
Émerveillée de la promesse,
Élisabeth laisse chanter l'Esprit :
son enfant a bondi d'allégresse.
Voici Marie : le Seigneur vient !

    Et pour le 30ème dimanche B :
Je n'ai jamais vu ton visage,
mais ceux qui le connaissent
m'ont parlé de lui.
Depuis ce jour
j'espère son passage
et j'entends
qu'il vient aujourd'hui.

LE PROPRE DES SAINTS

    Certaines fêtes  ont un répertoire CFC qui leur est propre. On en retrouve la liste dans le Calendrier CFC mnu de gauche). Ce répertoire concerne en priorité, mais non exclusivement, des grandes fêtes ou solennités. Ajoutons qu’il est lon d’être exhaus-tif…Beaucoup serait à faire pour qu’il le soit.
      Notons que trois fêtes du sanctoral célèbrent un mystère du Seigneur Jésus ; ce sont :
* le 2 février - Présentation de Jésus au Temple
* le 25 mars - Incarnation du Seigneur, la fête est plus connue sous le nom d’Annonciation
* le 6 août - Transfiguration du Seigneur

LE COMMUN DES SAINTS

    Le Commun des saints regroupe sous un dénominateur commun, selon le type de saints, des textes destinés à les célébrer au jour fixé de leur mémoire ou de leur fête.
Le répertoire présenté par la CFC concerne
* La Dédicace des églises (qui symbolise le mystère du Christ, Époux de l’Église)
* La Vierge Marie
* Les Apôtres
* Les Martyrs
* Les Pasteurs
* Les Docteurs de l’Eglise
* Commun de saints à vocations diverses
* Commun de saintes à vocations diverses


LE COMMUN DES DEFUNTS
   
      Le commun des défunts nous rappelle notre solidarité avec tous ceux et celles qui nous ont précédés et qui auraient encore besoin de nos prières pour achever leur « purification ». Nous prions pour eux et avec eux. Nous en faisons mémoire au long de l’année en célébrant des messes pour les défunts selon les circonstances. Mais nous leur consacrons principalement la journée du 2 novembre, au lendemain de la Toussaint, la-quelle a célébré tous ceux et celles qui sont déjà au ciel, connus ou inconnus, canonisés ou non.


Dernière mise à jour : ( 18-12-2014 )
 
ICI - Images Communication Impressions © 2007