Accueil arrow La Pâque du Seigneur ! ( Grégoire de Naziance)
La Pâque du Seigneur ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

     C'est la Pâque du Seigneur, c'est la Pâque, oui la Pâque, redisons-le encore à la gloire de la Trinité. C'est pour nous la fête des fêtes, la solennité des solennités: autant le soleil éclipse les étoiles, autant cette fête éclipse toutes les autres, celles non seulement des hommes et qui sont purement terrestres, mais aussi celles qui sont du Christ lui-même et qu'on célèbre en son honneur... Hier l'agneau était immolé, et les portes, ointes de son sang. L'Égypte pleurait ses premiers-nés, et nous échappions à l'ange exterminateur que la vue de ce signe frappait de terreur et de vénération. Grâce au précieux sang nous étions à l'abri. Aujourd'hui, nous avons définitivement fuit l'Égypte et le Pharaon, ce dur tyran, ainsi que ses cruels intendants ; nous avons été délivrés de la corvée de l'argile et des briques. Nul ne peut plus nous empêcher de célébrer à la gloire du Seigneur notre Dieu la fête de l'Exode, et de la célébrer non pas avec du vieux levain, ferment de malice et de perversité, mais avec des azymes de pureté et de vérité (1 Cor. 5,8), car nous n'emportons avec nous rien du ferment mauvais des Égyptiens:' Hier j'étais mis en croix avec le Christ, aujourd'hui je suis glorifié avec lui. Hier j'étais mort avec lui, aujourd'hui je suis vivifié avec lui. Hier j'étais enseveli avec lui, aujourd'hui je ressuscite avec lui.
     A celui qui pour nous a souffert et est ressuscité, offrons des présents. Peut-être penserez-vous que je parle d'offrir de l'or ou de l'argent, des tissus ou des pierres précieuses et brillantes, matières terrestres et passagères, rivées au monde d'ici-bas. Offrons-nous plutôt nous-mêmes : ce sont là les biens les plus chers à Dieu et les plus proches de lui. A l'image de Dieu qui est en nous, rendons l'éclat qui convient à cette image, reconnaissons notre dignité, honorons notre modèle. Comprenons la puissance de ce mystère et pourquoi le Christ est mort. Rendons-nous semblables au Christ, puisqu'il s'est rendu semblable à nous; devenons Dieu par lui, puisqu'il s'est fait homme à cause de nous. Il a pris sur lui ce qui était moins bon pour nous donner ce qu'il y a de meilleur; il s'est fait mendiant de notre humanité pour que nous soyons enrichis par sa pauvreté ; il a pris la forme d'un esclave pour nous affranchir de l'esclavage. Il est descendu pour nous élever; il a voulu être tenté pour nous permettre de vaincre ; il a été méprisé pour nous glorifier ; il est mort pour nous sauver ; il est monté au ciel pour attirer à lui ceux qui gisaient dans le péché. Que chacun lui donne tout, offrons tout à celui qui s'est offert en rançon pour nous et à notre place. Conscients du mystère de Pâques, nous ne pouvons faire mieux que de nous offrir nous-mêmes en devenant pour le Christ tout ce qu'il est devenu pour nous.

Grégoire de Naziance
Serm. 45… et 1

 

 

 
Suivant >
ICI - Images Communication Impressions © 2007